Abdelfettah Lamari
0
All posts from Abdelfettah Lamari
Abdelfettah Lamari in Abdelfettah Lamari,

Il étrangle un chiot, puis le mange

FRANCE — Un cuisinier de 23 ans a tué pour le consommer un border-collie âgé de 4 mois. Une association de défense des animaux s’est portée partie civile.

«Coban», un border-collie noir et blanc, n’a pas dépassé son 4e mois d’existence. Il a fini étranglé, vidé de son sang, découpé et mangé par R. J., un jeune cuisinier français de 23 ans. «C’est le gardien d’un immeuble de Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) qui a donné l’alarme à la mi-février. Nous nous sommes rapidement rendus sur place, commente Stéphane Lamart, de l’organisation éponyme de défense des animaux. Nous avons alors découvert dans un container des morceaux de chien découpés répartis dans deux sacs-poubelle. Nous avons alerté la police.»

Parcours reconstitué

Si les photos n’ont paru que dimanche sur la Toile, c’est à cause d’un embargo voulu par les limiers afin de ne pas gêner l’enquête. «Les vétérinaires chargés de l’autopsie ont découvert un transpondeur dans une oreille, poursuit Stéphane Lamart. Le déroulement de cet acte barbare pouvait ainsi être remonté.» «Coban» a passé par deux propriétaires différents avant d’atterrir chez son bourreau. Ce dernier ne l’a gardé que quelques jours. Visiblement le chiot a été acheté via Internet uniquement dans le but d’être mangé. Dans leurs rapports, les deux vétérinaires mandatés vont révéler que l’animal a été découpé par un professionnel et que la viande a été vidée de son sang. «Le père de R. J. est boucher», souligne Stéphane Lamart.

Le cuisinier a passé par la case prison préventive avant d’être libéré, car la consommation de viande de chien ou de chat est interdite dans l’Hexagone. La date de son procès n’est pas connue mais selon les juristes de l’organisation de défense des animaux, il risque jusqu’à deux ans de prison ferme et 30 000 euros d’amende. «Les psychiatres qui l’ont examiné estiment qu’il est normal», s’étonne Stéphane Lamart. Quant au gardien de l’immeuble qui a trouvé les restes de «Coban», il a confié que ce n’était pas la première fois qu’il était le témoin d’un tel spectacle. Par le passé, il avait déjà découvert les restes d’un grand chien dans les poubelles, mais il n’avait alerté personne.