Kouider Kessoum
0
All posts from Kouider Kessoum
Kouider Kessoum in Kouider Kessoum,

La Turquie et ses exportations d’or

La Turquie a récemment vu ses exportations d’or augmenter de près de 800% l’année dernière sur demande de l’Iran.  Cela devrait continuer malgré les sanctions prononcées par les Etats-Unis vis-à-vis de Téhéran. Le Ministre de l’Economie turc a confirmé que la Turquie maintiendrait ses exportations d’or. Sans l’or, le pays serait en récession.

Les exportations d’or ont atteint près de 12.7 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de l’année 2012 en comparaison au chiffre de l’année d’avant qui s’élevait seulement  à 1.47 milliard de dollars.

Près de la moitié des exportations pour une valeur de 6.5 milliards de dollars étaient destinées à l’Iran alors que 4.2 milliards de dollars allaient aux Emirats-Arabes. Les exportations d’or de la Turquie vers l’Iran s’élevaient seulement à 54 millions de dollars en 2011.

Ces exportations d’or pourraient correspondre au paiement du gaz importé d’Iran. Les pays occidentaux ont imposé des sanctions à l’Iran en liaison à son programme nucléaire. Ces sanctions consistent à isoler l’Iran du système bancaire international, rendant difficile voire impossible tout échange avec des partenaires commerciaux.

Le Ministre de l’Economie de la Turquie déclarait l’importance pour son pays de maintenir des relations commerciales avec tous les pays. Cependant, il s’engageait à honorer les accords internationaux qu’il avait signés mais n’était pas lié par les sanctions des autres pays.

La Turquie est le plus grand acheteur de gaz de l’Iran mais les sanctions occidentales empêchent Téhéran d’être payé en dollars ou en euros. Le paiement se fait en monnaie turque – d’une valeur limitée sur les marchés internationaux mais idéal pour acheter de l’or en Turquie.

Selon Reuters, il a été constaté un grand nombre de  voyageurs transportant dans leurs bagages des lingots d’or valant des millions de dollars. Ces voyageurs prenaient l’avion à Istambul à destination de Dubai où, ensuite, l’or était acheminé en Iran par bateau.

Vers des sanctions encore plus rigides ?

Le Sénat américain souhaite recadrer ces sanctions pour les rendre plus strictes car ce troc de ‘gaz contre or’ peut assurer la pérénité et la sécurité financière de l’Iran. De nouvelles sanctions sont attendues en Février prochain et pourraient inclure des mesures pour freiner le commerce.

Le Ministre de l’Economie de la Turquie a cependant signalé que le commerce de l’or était entièrement assuré par des compagnies du secteur privé et n’était pas soumis aux sanctions américaines. Il ne s’agissait aucunement d’un commerce entre deux états. Le Ministre rappelait aux Etats-Unis que la Turquie était dépendante des importations d’énergie.  L’Iran est le premier pays fournisseur de gaz de la Turquie, suivie de la Russie.